Qwant, le premier moteur de recherche « made in France »


Qwant, le premier moteur de recherche « made in France » 

Concurrencer le géant américain Google, un rêve et un défi ? C’est pourtant ce qu’ont tenté trois français en créant le premier moteur de recherche 100% français.  Lancé il y a quelques  jours, Qwant est déjà disponible en 15 langues et dans 35 pays.
Qwant moteur de recherche français, innovant et mêlant  plusieurs types de recherche :
Ce moteur veut aller à l’essentiel en affichant sur un même page les résultats selon 4 types de critères, il réunit les deux grandes familles de recherche, celle des algorithmes (par exemple Google, Bing, Ask, Voila…) et celle des recommandations (Facebook, Tweeter).
 Répartis  en 4 colonnes, les résultats de recherche se basent sur : ce qui se dit sur le web, ce que l’on trouve sur les réseaux sociaux,  le live (actualités en temps réelle) et enfin la partie shopping. Le tout est surmonté de photos et de vidéo et il est possible d’affiner les recherches dans les différentes rubriques.
Un projet développé dans le grand secret misant sur le buzz :
Deux ans de travail et quelques millions d’euros ont été nécessaires pour développer ce nouveau concept de moteur de recherche. En effet la concurrence étant rude sur le marché des nouvelles technologies liées à internet, la discrétion était de rigueur.
Les trois acteurs nationaux de ce projet sont la société Pertimm qui est un moteur de recherche professionnel utilisé par les acteurs de la grande distribution (Auchan, Meetic et Pages Jaunes), la société Leandri spécialisée dans la sécurité informatique et Jean Manuel Rozan qui a financé le projet, ce financier français s’est illustré dans la création de fonds d’investissement qui ont financé par exemple l’opérateur brésilien GVT.
Les trois entrepreneurs misent tout sur le buzz pour rassembler une audience de plus en plus importante.
Nous avons testé sur une recherche simple,  le résultat est particulièrement bluffant puisque l’on retrouve en une seule page toutes les informations essentielles.
Malgré plusieurs tentatives pour détrôner le géant américain Google (90% des requêtes sont effectuées sur ce site), les projets développés par d’autres concurrents n’arrivent pas à prendre leur envol et à ravir des parts de marché à ce mastodonte, ou encore tombent dans l’oubli comme le programme franco-allemand, Quaero, lancé en  2005 par Jacques Chirac.
Nous souhaitons bonne chance à ce petit nouveau et espérons qu’il  percera dans le milieu de la recherche sur internet pour dorer enfin le blason de la France qui reste un peu à la traîne dans le domaine des nouvelles technologies liées à l’informatique.
Pour les Jeunes Démocrates 54, 
Yoann HENRY
Adhérent JDEM54