Les homosexuels peuvent à présent donner leur sang

don du sang
Les Jeunes Démocrates de Meurthe-et-Moselle saluent la récente décision de Madame la Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol TOURAINE, de lever l’interdiction faite aux hommes homosexuels de donner leur sang et ainsi de mettre définitivement un terme à une mesure profondément discriminatoire.
Nous souhaitons que cette annonce s’accompagne de faits précis et d’une mise en application rapide car par le passé des déclarations politiques similaires ne s’étaient jamais suivies d’actes concrets.

Cette situation qui perdure depuis des années, empêchant toute une partie de nos concitoyens de donner leur sang du seul fait de leur orientation sexuelle et sous couvert de données statistiques, constitue une grave et intolérable discrimination institutionnalisée. Pire encore, elle prive de fait les hôpitaux français et surtout en premier lieu les malades, d’une source d’approvisionnement potentielle supplémentaire lorsque l’on connaît les besoins criant en la matière.

Nous rappelons que l’orientation sexuelle ne peut être un motif valable pour exclure du don du sang un individu. En effet, l’argument actuel invoqué pour justifier l’exclusion du don du sang les hommes homosexuels, à savoir que cette mesure serait prise à titre sanitaire conservatoire, ne peut être recevable pour les raisons suivantes :

1° Le virus du sida (V.I.H) et les infections sexuellement transmissibles (I.S.T.) affectent indifféremment les personnes homosexuelles et hétérosexuelles, femmes et hommes,
2° Le don du sang est réalisé après un entretien préliminaire du donneur potentiel avec un médecin, établi sur la bonne foi du déclarant. Celui-ci, quelque soit son sexe ou son orientation sexuelle, peut ignorer son bilan sérologique ou potentiellement faire une fausse déclaration,
3° Chaque lot de prélèvement de sang fait l’objet d’un contrôle rigoureux systématique avant d’être utilisé, suite au scandale sanitaire de l’affaire dite du « sang contaminé »,
Voilà pourquoi nous dénonçons avec force les prescriptions actuelles qui écartent du don du sang, sur des critères fallacieux et hypocrites, les hommes homosexuels et affirmons que seuls les comportements sexuels à risque, tels que les rapports non protégés associés à la multiplicité des partenaires, qui ne sont pas le propre d’une orientation sexuelle particulière, doivent exclure du don du sang un individu.

- Nous déplorons également la tendance actuellement observée, notamment parmi les jeunes générations, à une baisse de vigilance et à un certain relâchement vis-à-vis de l’emploi du seul moyen de protection existant contre le virus du sida que constitue l’usage du préservatif.
- Nous dénonçons la faiblesse des campagnes nationales de communication et des moyens de prévention mises en œuvre dans la lutte contre le sida et les IST.
Parce que nous souhaitons une société plus solidaire, égalitaire et respectueuse de chacun, dans sa diversité, où chaque citoyen dispose des mêmes droits et devoirs.

Pour les Jeunes Démocrates de Meurthe-et-Moselle, Vincent CATALDO
Délégué des Jeunes Démocrates de Meurthe-et-Moselle
×